3. OUI à l’égalité des sexes
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Objectif 2015 : promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

 

L’objectif 3 en détail

> Éliminer les disparités entre les sexes, d’abord dans les enseignements primaire et secondaire, puis à tous les niveaux.

 

Les enjeux

Les femmes représentent 50 % de la population mondiale.

L’égalité entre les hommes et les femmes est un objectif de développement fondamental. Elle est aussi un atout pour l’économie, permet l’accroissement de la productivité et améliore les conditions de vie de tous.

L’accès égal à l’éducation est une première étape nécessaire vers l’égalité des sexes. Il devrait être atteint en 2015.

L’éducation doit permettre aux femmes d’exercer des activités en rapport avec leur formation et d’acquérir une autonomie économique et sociale.

Les femmes doivent être des actrices de l’évolution des sociétés et du développement dans les centres de décision économique et politique.

De larges fossés subsistent en ce qui concerne l’accès des femmes à des emplois rémunérés.

La faible représentation féminine dans les parlements nationaux des pays développés (23 % en moyenne) et dans les instances de direction des entreprises donne la mesure du chemin à parcourir.

 

Un exemple

GENRE ET ECONOMIE, FEMMES ACTRICES DU DEVELOPPEMENT

Les études internationales tendent à prouver que l’indépendance économique des femmes africaines constitue un facteur majeur de stabilisation et de progrès, en particulier dans les régions pauvres. Le FSP (Fonds de Solidarité Prioritaire mobilisateur « genre et économie, femmes actrices du développement ») intervient dans 3 domaines :
> soutien des projets économiques porteurs ;
> renforcement des capacités techniques et organisationnelles des femmes et des organisations de femmes ;
> soutien au plaidoyer en faveur d’une plus grande participation des femmes aux espaces de gouvernance et d’une meilleure prise en compte du genre dans les politiques de lutte contre la pauvreté.
Le FSP est une avancée exemplaire du point de vue de la coopération entre l’administration et les sociétés civiles. 14 ONG françaises et leurs 30 partenaires du Sud mènent 11 projets dans 7 pays d’Afrique de l’Ouest, dans des secteurs économiques porteurs (transformation alimentaire, artisanat et petit commerce).

La France s’engage

L’évolution vers une société plus égalitaire en droit et en fait requiert des améliorations de la situation sociale, économique et politique des femmes. La France soutient tout particulièrement les actions en faveur :

1 d’un égal accès des garçons et des filles à l’éducation ;

2 de la santé maternelle (OMD 5 et OMD 4) ;

3 de la création d’activités génératrices de revenus, notamment par le développement du micro-crédit auprès des populations les plus pauvres ;

4 de la participation des femmes aux politiques et instances de représentation locales et nationales, et de la formation des parlementaires nouvellement élues.

Où en est-on ?

Les filles gagnent du terrain dans le domaine de l’éducation, même si l’accès reste inégal dans de nombreuses régions.
La représentation féminine parlementaire est à son plus haut niveau, tout en restant très loin de la parité.

 

Nombre de filles pour 100 garçons dans le cycle primaire dans les pays en développement

Référence 1990 : 87 %
Situation 2011 : 97 %
Objectif 2015 : 100 %

  • LE KIT EXPO

    l'expo
  • HUIT : le livre

    le livre
  • HUIT : le film

    le film