Après 2015… Vers un développement durable et universel ?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

 

En juin 2012, à Rio (Brésil), lors de la conférence des Nations unies sur le développement durable, la communauté internationale s’est engagée à mettre en œuvre un processus visant à élaborer des objectifs de développement durable et universel, et en a tracé les contours.

Selon l’article 247 de la Résolution de Rio (intitulée « L’Avenir que nous voulons »), les futurs Objectifs de développement durable (ODD) devront être : « orientés vers l’action, concrets, concis et faciles à comprendre, en nombre limité, ambitieux, d’envergure mondiale et susceptibles d’être appliqués dans tous les pays compte tenu des réalités, des ressources et du niveau de développement respectifs de ceux-ci… ».

C’est dans cette dynamique que le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a constitué, en juillet 2012, un groupe de travail et un panel de haut niveau chargés de définir l’agenda du développement pour la période après 2015.

Ce panel, co-présidé par le président de l’Indonésie, Susilo Bambang Yudhoyono, la présidente du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf et le Premier ministre du Royaume-Uni, David Cameron, remettra au secrétaire général de l’ONU, d’ici fin mai 2013, un rapport sur la performance des OMD et les recommandations pour l’agenda du développement post-2015.

Si plusieurs pistes sont étudiées et débattues à tous les niveaux (Onu, États, parlements, acteurs du développement, société civile, etc.) afin de construire une ambitieuse feuille de route du développement pour les prochaines années, plusieurs acquis semblent d’ors et déjà se dégager :

1. Conserver la base des OMD

Une majorité des experts semble souhaiter conserver la Déclaration du Millénaire comme base politique pour les futurs objectifs de développement.

Il est en effet admis de façon très large que le socle des OMD doit être maintenu, notamment pour sa capacité à mobiliser les États autour d’un agenda clair et centré sur l’objectif premier de réduction de la pauvreté. Il devra bien évidemment être adapté au nouveau contexte international, très différent de celui qui prévalait dans les années 1990.

2. Durabilité

Selon Jean-Michel Severino, membre du Panel de haut niveau : « Le panel recommandera une fusion des OMD et des futurs ODD parce qu’il n’est plus possible aujourd’hui de distinguer les enjeux environnementaux des enjeux sociétaux ».

Il est donc nécessaire de parvenir à un agenda commun du développement et du développement durable. La soutenabilité des objectifs sera un principe fondamental de leur élaboration et mise en œuvre

3. Universalité

Il est également entendu que les futurs ODD ne devront pas être des objectifs pour les seuls pays en développement. Ils devront s’appliquer à tous et ainsi permettre l’effort de tous.

Il s’agit là d’un changement de paradigme : le nouvel agenda post-2015 ne sera pas porté par une vision du Nord pour le Sud mais devra être un projet collectif global, à mettre en œuvre dans chaque pays, pour toutes les populations.

Le futur cadre du développement devra aussi valoriser les retours d’expérience et les bonnes pratiques venues des pays en développement, afin de mieux prendre en compte les réalités locales.

 4. Concertation et appropriation

Les États n’ont plus le monopole de l’action collective. La société civile a acquis un rôle et une importance considérables.

S’agissant d’objectifs qui doivent mobiliser les acteurs les plus divers, sur le moyen et long terme, et de façon intégrée sur les trois dimensions du développement durable (économique, sociale et environnementale), il est fondamental qu’ils soient le fruit d’un dialogue et d’une concertation entre l’État et l’ensemble des parties prenantes : ONG, entreprises, fondations, collectivités territoriales, parlementaires, chercheurs, services de l’État, citoyens engagés…

Les objectifs devront parler à tous et être appropriés par tous les acteurs de la planète.

Dans son allocution prononcée aux ateliers organisés par Convergences 2015 au palais Brongniart, à Paris, le 18 février 2013, Jean-Michel Severino rappelait que : « nous avons dans les mains une occasion extraordinaire de réfléchir ensemble et de définir comment la planète peut-être meilleure à l’horizon 2030, 2040. »

Il est important de s’en saisir !

Pour Rolf Alter, directeur de la Gouvernance publique et du Développement territorial à l’OCDE, « la discussion sur le post-2015 est un exercice de vérité ».
Rencontre à l’occasion du colloque Adetef  « Coopérer pour une bonne gouvernance économique en promouvant la mixité »

 

Ginette-Ursule Yoman, directrice Genre et Développement social à la Banque africaine de développement (BAD) explique les enjeux de l’agenda du développement post-2015 pour la BAD et l’importance de la prise en compte des questions de genre. Rencontre à l’occasion du colloque Adetef  « Coopérer pour une bonne gouvernance économique en promouvant la mixité ».

 

Michèle Pasteur, Assemblée des départements de France, et directrice de la Prospective, de l’Ouverture et du Développement durable au Conseil général des Côtes d’Armor, présente les enjeux du développement post-2015 pour les collectivités locales.

 

Jean-Marc Châtaigner, directeur général adjoint de la Mondialisation, du Développement et des Partenariats au ministère des Affaires étrangères explique l’importance du dialogue avec les partenaires et la société civile pour la définition de l’agenda du développement post 2015.

 

Anne Chetaille, chargée de programmes internationaux au WWF, dresse un premier bilan des OMD et souligne l’importance des enjeux environnementaux pour les prochains objectifs de développement.

 

 

Rio+20, l’essentiel
A travers les 283 articles du texte, les 188 États représentés s’engagent sur le chemin d’une économie verte qui doit « contribuer à l’élimination de la pauvreté et à la croissance économique durable, améliorer l’intégration sociale et le bien-être de l’humanité, et créer des possibilités d’emploi et de travail décent pour tous, tout en préservant le bon fonctionnement des écosystèmes de la planète. »

 

Retrouvez d’autres témoignages ici et sur les sites afd.fr et objectif-developpement.fr/blog/

En savoir plus

L’Aide publique au développement: faits et chiffres

Convergences 2015

AFD

MAE

Rio +20, ce qu’il faut retenir

Participer à la discussion

Beyond 2015

worldwewant

Les enjeux

Objectif 2015 : assurer un environnement durable   L'objectif 7 en détail > Intégrer le développement durable dans les politiques nationales et enrayer l’épuisement...

Où en est-on ?

Où en est-on ? La cible concernant l’eau potable a été atteinte et sera donc dépassée, même si une personne sur dix n’y aura toujours pas accès en 2015. La cible...
  • LE KIT EXPO

    l'expo
  • HUIT : le livre

    le livre
  • HUIT : le film

    le film